Presse écrite

Presse écrite

Contre le cancer, la puissance des data

Grâce aux progrès informatiques, il est possible de générer, stocker et analyser des volumes considérables de données. De quoi permettre à la cancérologie d’entrer dans une nouvelle ère,celle de la « médecine augmentée ».

Voir plus
Presse écrite

Quand le patient devient expert

Il y a dix ans, une petite révolution est né e: forts de leurs expériences et connaissances acquises au cours de leur maladie, quelques patients pionniers ont été les premiers diplômés du fait de leur pathologie. Aujourd’hui, l’Université des patients continue de former des patients experts dont les compétences sont progressivement reconnues par les instances de santé.

Voir plus
Presse écrite

Le patient acteur de son soin

La fin de la toute-puissance des « sachants » sur les patients « objets de soins » semble approcher. Jean-Marc Aubert, auteur d’un rapport sur le système de santé*, préconise de tenir compte de leur satisfaction dans les modes de financement des établissements. Comme le résume Marianick Lambert, de France Assos Santé, « on soigne mieux le patient quand on le soigne avec lui.

Voir plus
Presse écrite

Démocratie sanitaire Les patients experts au programme de la fac de Lille

La faculté de pharmacie a inscrit à son programme une journée de formation avec des patients experts. Ceux-ci sont intervenus le 5 mars sur quatre thèmes, diabète, douleur, infectiologie (VIH, VHC) et oncologie, apportant leur éclairage sur leur traitement, leur parcours de soins et leurs attentes vis-à-vis du pharmacien.

Voir plus
Presse écrite

Notre participation au Grand Débat National

Plusieurs participantes posent ce même constat : elles se sentent parfois abandonnées face à la maladie. Un oncologue qui prévient ses patientes que « désormais les rendez-vous se limitent à 10 minutes par patiente », un autre qui quitte son poste sans prévenir ses patientes…

Voir plus
Presse écrite

Est-on bien traité à l’Hôpital ?

Les soignants n’accordent pas toujours assez d’attention aux malades. Pressés par le temps, peu formés à la psychologie, ils sont soumis à des impératifs d’efficacité peu compatible avec leur mission.

Voir plus