Notre participation au Grand Débat National

rose

Plusieurs participantes posent ce même constat : elles se sentent parfois abandonnées face à la maladie. Un oncologue qui prévient ses patientes que « désormais les rendez-vous se limitent à 10 minutes par patiente », un autre qui quitte son poste sans prévenir ses patientes… Mathilde, jeune malade, apporte un témoignage fort : après sa première chimiothérapie, elle avait beaucoup de questions. Pour ne pas déranger son oncologue, elle lui envoyait des mails. Ce dernier a fini par la rappeler en lui expliquant qu’elle n’était pas la seule patiente et en plaisantant (plus ou moins) sur un éventuel « harcèlement ». Globalement, les participantes font état d’un manque de réponses à leurs questions, notamment concernant l’ « après cancer » : les effets secondaires après la maladie, l’hormonothérapie, la sexualité aussi qui reste tabou.

Lire la suite

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'actualité